Quels champignons peut-on récolter à l’automne en forêt ?

cueillette de champignons

En automne, avec la chute des feuilles des arbres, le sol des forêts s’enrichit en humus. Ce phénomène combiné à une forte humidité favorise la prolifération des champignons en cette période de l’année. Le mois de novembre est plus que jamais propice pour partir à leur recherche.

Distinguer les espèces de champignons comestibles

Pour partir ramasser les champignons comestibles de la forêt, il faut déjà bien les connaître car les risques d’intoxication sont tout simplement bien réels. Et dans la mesure où l’on recense près de 100 000 espèces de champignons en France, il est fortement conseillé de bien les identifier avant de les consommer, car les conséquences peuvent vraiment être désastreuses. Mais si on a cueilli des champignons comestibles, à la fois savoureux et délicieux, ils se cuisinent à toutes les sauces et s’accordent avec de nombreux mets.

La plus sage des décisions si l’on n’est pas un véritable connaisseur est de se cantonner aux variétés comestibles populaires, mais surtout facilement reconnaissables. Quoiqu’il en soit, à partir du moment où il y a des doutes, il vaut mieux passer son chemin.

Parmi les plus connus des champignons, vous avez par exemple le cèpe de Bordeaux que vous différencierez du premier coup d’œil avec son pied trapu et massif, ainsi que son chapeau épousant la forme d’un hémisphère. De plus, vous les trouverez très facilement au pied des chênes et des hêtres.

Vous raffolez plutôt des girolles ? La chanterelle est l’un des champignons les plus prisés des ramasseurs. Et alors qu’il y a quelques années, la jaunette poussait en abondance, cette variété se fait de plus en plus rare selon les spécialistes. Sinon, aussi appelée corne d’abondance, la trompette de la mort se démarque des autres espèces de la même famille de par son chapeau ressemblant à un entonnoir et sa couleur noire.

Petits conseils sur la cueillette des champignons

cueillette des champignons

Ne désespérez pas, même si vous n’avez pas encore mis les pieds dans une forêt, il vous reste encore tout le mois de novembre pour organiser deux à trois expéditions. Mais d’ores et déjà, n’oubliez pas de mettre le réveil tôt, car les champignons se cueillent de préférence le matin, à condition qu’il ait plus récemment. Par la suite, assurez-vous de disposer du matériel nécessaire.

La panoplie complète du parfait cueilleur de champignons comprend un sac en toile, une boussole et un couteau spécialement destiné à cet usage. Et si vous n’en avez pas sous la main, un modèle de style Opinel avec un manche en bois fera l’affaire. Maintenant, pour ce qui est du contenant, les paniers en osier conviendront parfaitement. À défaut de le compartimenter, en prévoir plusieurs ou ajouter tout de même deux ou trois sacs en papier.

En effet, la première règle d’or à respecter est de ne surtout pas mélanger les champignons qui ne sont pas de la même espèce. En outre, pour éviter que les bolets à pied rouge, les amanites de César et les lactaires sanguins ne deviennent toxiques, la chose à ne pas faire est de les enfermer dans un sac ou dans un contenant en plastique. Une fois le ramassage terminé, passez chez votre pharmacien mycologue. Ce professionnel confirmera si les champignons que vous avez cueillis sont vénéneux ou pas.

Écrit par Jules le dans Un peu de détente

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : spqes2554g