2 races de chat réputés à la santé fragile

Les maladies courantes félines sont moins dangereuses que les tares génétiques, plus difficiles à diagnostiquer et à soigner. Malheureusement, les chats « pure race » développent davantage de prédisposition par rapport aux chats de gouttière. Le Persan et l’Abyssin notamment ont l’une des santés les plus fragiles. À surveiller donc de très près.

2 races de chat réputés à la santé fragile

Le Persan, une santé à surveiller

Star de tous les concours félins, le Persan suscite l’admiration pour son allure royale. En plus de révéler une apparence imposante avec un corps musclé, il dévoile une bouille irrésistible marquée par des joues développées, de grands yeux et un nez légèrement écrasé qui sort décidément de l’ordinaire. Le chat se distingue surtout par son pelage long et abondant qui lui donne une élégance particulière. Derrière cette beauté se cache pourtant une autre réalité : celle d’un chat à la santé fragile. L’affection la plus redoutée est la Polykystose Rénale. 15% de la population de Persan est touchée par cette pathologie qui se manifeste par l’apparition de kystes dans les reins entraînant leur dysfonctionnement. Lorsque les kystes prennent du volume, ils sont à l’origine d’insuffisance rénale qui apparaît entre 3 et 10 ans. Une grande consommation d’eau et des mictions fréquentes attestent de la présence de la maladie. Le chat est ensuite atteint de perte d’appétit, d’amaigrissement, de léthargie, de vomissement, etc. La Polykystose Rénale est une maladie génétique. Il n’existe aucun traitement curatif d’où l’importance de bien se renseigner auprès de l’éleveur avant d’adopter. L’absence de transmission chez les lignées proposées est à confirmer par des tests.

Outre la Polykystose Rénale, le Persan peut développer le syndrome brachycéphale causé par la forme écrasée de son nez. La trachée se rétrécit et provoque des problèmes de respiration comme des ronflements ou une respiration bruyante. Les troubles digestifs ne sont pas rares. Pour tout savoir sur la santé des chats Persans, les sites spécialisés constituent une bonne source d’information.

L’Abyssin et les maladies pouvant le toucher

L’Abyssin focalise irrémédiablement toutes les attentions par son allure élégante et son corps svelte. Il possède une fourrure courte très éclatante qui a tendance à réfléchir la lumière. Ce chat originaire d’Éthiopie en Afrique peut être victime de toutes sortes de maladies comme le typhus, la rage, le coryza ou encore le rhume du chat. Cependant, ces pathologies peuvent être évitées grâce à la vaccination.

Par contre, l’amyloïdose du chat suscite de vives craintes, car elle touche la plupart des Abyssins. La maladie étant génétique, aucune prévention via des vaccins n’est possible. Le seul moyen d’y échapper est de bien sélectionner le chat auprès de l’élevage et de s’assurer que des tests génétiques ont été entrepris pour empêcher les transmissions. Cette maladie est due à un dépôt d’amyloïde dans le corps notamment les reins. Elle entraîne alors une insuffisance rénale accompagnée d’autres symptômes comme la perte de poids, l’anorexie, la dépression, les vomissements ainsi qu’une augmentation de la soif et des mictions fréquentes. Malheureusement, l’amyloïdose du chat est irréversible et il n’existe pas de traitement proprement dit. Le vétérinaire prescrira des soins pour ralentir l’insuffisance rénale, améliorer le confort du chat et rallonger sa durée de vie. Dans tous les cas, l’issu reste fatal pour l’animal.

Écrit par Jules le dans Un peu de loisirs

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : cs7qcjhk54